L’extrascolaire sans barrière

L’extrascolaire sans barrière est un projet initié en 2010 par l’ASBL Badje. Il vise à favoriser l’accessibilité des activités extrascolaires aux enfants issus de familles en situation de (grande) précarité et à promouvoir le droit des enfants au repos, aux loisirs et à la culture.

Beaucoup de milieux d’accueil extrascolaire touchent des publics défavorisés. Cependant, de nombreux enfants vivant en situation de pauvreté restent encore derrière la porte des activités extrascolaires : leurs familles n’imaginent pas qu’elles leurs soient accessibles.

Bien que sensibles à la question de l’accueil des enfants en situation de pauvreté, les professionnels de l’enfance n’ont pas toujours les outils nécessaires pour aller à la rencontre des plus pauvres, pour rendre leur association plus accessible et les accueillir dans les meilleures conditions. Les barrières existantes pour les familles vivant la pauvreté ne sont pas liées uniquement à l’aspect économique mais également à la qualité de l’information et du contact avec les professionnels, ainsi qu’à des préjugés mutuels.

C’est pourquoi L’extrascolaire sans barrière propose un accompagnement et des rencontres formatives aux milieux d’accueil extrascolaire bruxellois désireux de se mettre en réflexion et de se rendre davantage accessibles aux publics pauvres.

Concrètement, Badje souhaite :

  • permettre aux professionnels de l’accueil de l’enfance de proposer des actions adaptées à un public très précarisé ;
  • donner à ces professionnels des outils leur permettant d’accueillir les enfants en situation en grande pauvreté et leur offrir un réel accompagnement pour l’accueil de ces enfants ;
  • mettre en réseau des professionnels travaillant dans le secteur de l’accueil extrascolaire et dans le secteur de l’aide aux personnes très défavorisées et favoriser un travail en réseau au niveau local ;
  • sensibiliser les enfants qui ne sont pas issus de milieux précaires à l’accueil de compagnons plus défavorisés leur permettant ainsi de développer un regard positif sur ces enfants en difficultés et de déployer des valeurs de tolérance et de solidarité;
  • recueillir les revendications émergeant du terrain afin d’interpeller les politiques quant aux difficultés structurelles qui freinent l’accessibilité pour les publics précarisés.

L’extrascolaire sans barrière a été lancé en 2010-2011, avec le soutien du Fonds Houtman et poursuivi en 2011-2012, avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin et de la Loterie Nationale.
Pour en savoir plus sur le projet et découvrir le rapport d’activité 2010-2011 : www.badje.be.